Binance dans la tourmente

La plateforme financière au 90 millions d’utilisateurs est dans l’œil du cyclone ces derniers jours. La faute à deux enquêtes menées en parallèle, l’une par le gendarme boursier américain, l’autre par l’agence de presse Reuters. Le site d’échanges de crypto-monnaies fait l’objet d’une enquête de la part de Reuters, mais aussi d’une procédure du gendarme de la Bourse américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC). Après Binance, on est en droit de penser que les plateformes d’échanges de monnaie seront scrutées avec attention. Légalement et au niveau des règlements, elles plaident jusqu’à présent la jurisprudence. Seulement, on sent que l’étau est en train de se resserrer, surtout depuis le crypto krach du mois dernier.

L’enquête autour de Binance

Gendarme de la Bourse américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC) a jeté son dévolu et son énergie sur Binance et plus particulièrement le BNB (Binancecoin), la crypto monnaie inventée il y a 5 ans par une Initial Coin Offering (ICO). Cette société représente une forme d’introduction en bourse en  matière de cryptomonnaies. Elle permet de créer puis de vendre ou d’échanger des tokens. Le Binancecoin est actuellement la crypto monnaie numéro 3 au monde en termes de capitalisation. L’entreprise américaine Coinmarketcap, qui établit et met régulièrement ce classement à jour, avance 46 milliards de dollars capitalisés à ce jour.

Lire également : Comment connecter une montre Smart Band ?

La Securities and Exchange Commission se penche donc sur ce token pour tenter d’établir si tout était licite et réglementaire lors de sa création à l’époque. La police américaine qui surveille la bourse de près aimerait avoir la confirmation avec certitude de la totale transparence en matière de conseils et de qualité d’investissements auprès des acheteurs. Binance devra apporter les garanties que vous avez déjà lorsque vous tradez des options classiques. Une enquête qui vient faire doublon avec la mise en cause publique émise par Reuters concernant des montants potentiellement frauduleux.

Plus de 2,3 milliards de dollars de montants frauduleux

De son côté, Reuters mène l’enquête sur une potentielle fraude. Le montant, supposé frauduleux, avoisinerait les 2,35 milliards de dollars américains. Ce montant aurait été blanchi via des transactions tout en crypto monnaies et serait issu de plusieurs sommes liées au piratage à grande échelle, à la fraude à l’investissement et à certaines ventes illégales de médicaments.

A lire également : Wifi lent ? Les astuces pour améliorer le signal wifi de votre box

Les faits reprochés datent de 2021 et iraient à l’encontre des règles de transparence prônées par la plateforme d’échanges de monnaies. Cependant, l’enquête révèle qu’avant cette date, Binance n’avait aucune idée précise quant aux personnes qui venaient investir sur son site internet.

Aucune action en justice n’a encore été envisagée, même si bon nombre de ses transactions sont soupçonnées comme étant de nature frauduleuse. Mais les autorités de marché commencent à surveiller de près tout le secteur des crypto monnaies, en particulier les actions sur les nœuds de transmissions entre les crypto monnaies et les monnaies fiduciaires comme l’euro, le dollar américain ou encore la livre Sterling. Concernant les investisseurs classiques comme Monsieur tout le monde, ils n’ont aucune crainte à avoir.

ARTICLES LIÉS