Faire crédit pour un PC : les risques

L’ordinateur portable fait partie des éléments les plus indispensables notamment pour un étudiant. C’est un outil grâce auquel ce dernier peut organiser ses cours, prendre des notes, faire des recherches et réaliser ses exposés. Pendant que certains étudiants s’en acquièrent avec des fonds propres, d’autres par contre manquent de financement pour le faire.

Ainsi, ils se tournent vers un crédit affecté qui nécessite un remboursement sur une période donnée, après acquisition. Cependant, cette possibilité d’achat présente d’énormes risques. Quels sont alors les risques encourus par le bénéficiaire dans ce cas ? Faisons tout d’abord un zoom sur le crédit affecté.

A découvrir également : Comment retrouver le mot de passe de mon compte Microsoft ?

Bon à savoir

Le crédit affecté est un crédit à la consommation à travers lequel le prêteur (une banque ou un organisme) finance l’acquisition d’un service ou d’un bien. Après obtention de ce type de crédit, le bénéficiaire ne doit pas s’en servir pour payer un bien autre que celui préalablement défini, un PC par exemple. Il est important de préciser que le crédit affecté respecte strictement les règles du crédit à la consommation.

En effet, ce dernier, sauf dans certains cas spécifiques, ne peut excéder 75 000 €. Le montant minimal quant à lui est de 200 euros. Une fois le montant requis pour l’achat acquis, la période de remboursement est d’au moins 3 mois et commence toujours dès la fourniture de la prestation ou dès la livraison du bien.

A découvrir également : Comment creer un raccourci sur le bureau avec Edge ?

Le crédit à la consommation se doit de respecter toutes les dispositions protectrices établies par le code de la consommation. Il s’agit entre autres du devoir d’explication, de l’information préalable, du droit de rétractation et de la vérification de la solvabilité. Quoi qu’il en soit, plusieurs risques sont liés à ce type de crédit s’il est destiné notamment à l’achat d’un PC.

Découvrons quelques exemples dans la suite de cet article.

Défaillance dans le remboursement

L’octroi d’un crédit en général et celui destiné à l’achat d’un PC en particulier se conclut sur la signature d’un engagement. Ce document n’est rien d’autre que le contrat entre le prêteur et l’emprunteur dont les termes engagent chacune des deux parties.

En effet, le contrat ne tolère qu’une défaillance dans le remboursement en cas de situations imprévisibles. Il peut s’agir d’une maladie, de la perte d’un emploi ou de tout autre accident de la vie. Le cas échéant, l’emprunteur, sur présentation d’un justificatif, pourrait bénéficier d’un délai de grâce.

La défaillance dans la solde du crédit est alors un risque encouru après obtention du crédit pour un PC. Lorsqu’elle survient, sans motif valable, l’emprunteur est exposé à des pénalités. Il doit d’ailleurs savoir que les garanties relatives à la souscription ne constituent pas une couverture pour tous les risques. Dès lors, une gestion minutieuse de son budget s’impose à soi au risque d’avoir à gérer des contentieux avec le prêteur.

Le surendettement

Les risques de surendettement constituent l’un des plus importants risques à ne pas négliger notamment dans le cadre d’un crédit pour PC. En réalité, une personne se trouve en situation de surendettement lorsqu’il est dans l’incapacité d’honorer ses échéances.

Pour limiter ce risque et jouir pleinement de son crédit pour PC, il est recommandé de ne pas dépasser le ratio des dettes sur ses revenus, soit 30%. Aucune norme ne l’exige, cependant cette règle détermine un niveau maximum d’endettement admis par la plupart des prêteurs.

S’il s’agit d’un étudiant qui envisagez d’acheter le pc à partir d’un crédit, il doit nécessairement considérer ses allocations mensuelles en fonction desquelles il fera le choix du PC. Autrement, l’appareil à acheter ne doit pas être trop onéreux, mais serviable. Par ailleurs, reste à savoir si un crédit personnel n’avait pas été fait.

Détérioration du PC

La plupart des appareils électroniques sont exposés à des risques de détérioration. C’est une variable à ne pas exclure lors de l’acquisition du crédit pour un PC. Dès lors, il revient à l’emprunteur dans ce cas de veiller à la qualité du PC afin que ce dernier résiste plus longtemps.

En somme, faire un crédit pour un PC n’est pas mauvais en soi. Pour éviter les risques et pallier les imprévus, il est préférable de recourir à une assurance.

Les frais supplémentaires

Au-delà de la détérioration, il faut prendre en compte les frais supplémentaires qui peuvent survenir avec un crédit pour un PC. Effectivement, ces frais peuvent alourdir considérablement le coût total du PC.

Parmi les frais supplémentaires à ne pas négliger figurent notamment les frais de dossier, les frais d’assurance, ou encore les éventuels frais de remboursement anticipé. Il faut bien s’informer auprès du prêteur avant la signature du contrat afin d’éviter toute mauvaise surprise.

Il faut bien se renseigner sur tous les éléments constitutifs du coût total et prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter tout risque et réduire au maximum leurs dépenses.

Les alternatives au crédit pour un PC

Il existe des alternatives intéressantes pour avoir un PC sans passer par l’option du crédit. La première est de faire appel à des associations, qui proposent souvent des ordinateurs reconditionnés à moindre coût.

Il y a aussi la possibilité de choisir un PC d’occasion. Cette option peut s’avérer très avantageuse si vous trouvez le bon vendeur et que l’état de la machine est correct. Il faut tout de même être vigilant car cette solution comporte aussi certains risques.

Une autre alternative consiste à opter pour un financement participatif ou crowdfunding. Il s’agit d’une méthode collaborative où plusieurs personnes investissent dans votre projet afin que celui-ci puisse se concrétiser. Cette option nécessite cependant une bonne communication autour du projet ainsi qu’une stratégie bien réfléchie.

Ces différentes options peuvent permettre aux consommateurs d’éviter les risques liés au crédit pour un PC tout en ayant accès à une machine performante et adaptée à leurs besoins.

Les astuces pour réduire les coûts d’achat d’un PC

Au-delà des alternatives au crédit, il existe aussi des astuces pour réduire les coûts d’achat d’un PC.

Vous devez bien définir vos besoins. Si vous n’avez pas besoin d’une machine très performante pour vos activités quotidiennes telles que la navigation sur internet ou l’utilisation de logiciels bureautiques basiques, opter pour un PC entrée de gamme peut s’avérer suffisant et économique.

Aussi, guetter les offres promotionnelles est une astuce à ne pas négliger. Les périodes comme le Black Friday ou les soldes peuvent être propices à l’achat d’un PC à coût réduit.

L’option du reconditionné peut aussi être envisagée pour réduire les coûts. Des sites spécialisés proposent ainsi des machines remises en état à prix cassé.

Le fait de monter soi-même son ordinateur peut constituer une option avantageuse car cela permet souvent de réaliser des économies significatives. Effectivement, cette méthode offre la possibilité aux utilisateurs de choisir chaque composant selon leur budget et leurs besoins spécifiques.

Avant toute chose, bien se renseigner sur chacune des options disponibles afin de prendre la meilleure décision, celle qui allie performance, qualité et sécurité tout en respectant votre porte-monnaie.

Les avantages d’acheter un PC d’occasion ou reconditionné

Au-delà des alternatives au crédit et des astuces pour réduire les coûts d’achat d’un PC, il est aussi possible de se tourner vers un achat d’occasion ou reconditionné. Cette option peut comporter des avantages non négligeables.

L’économie réalisée sur le prix du matériel peut être considérable en comparaison avec l’achat neuf. Le choix entre un ordinateur portable ou fixe est alors plus réaliste pour ceux qui ont un budget limité.

La durabilité des ordinateurs portables s’est considérablement améliorée ces dernières années. Les machines sont devenues beaucoup plus fiables et solides que par le passé. Un PC reconditionné à neuf sera souvent équipé de pièces neuves et performantes qui lui permettront d’avoir une durée de vie similaire voire équivalente à celle d’une machine neuve.

En optant pour cette solution, vous participez aussi à la protection de l’environnement. Effectivement, acheter un produit déjà existant plutôt qu’un nouveau contribue à limiter la production démesurée en matière électronique ainsi que les déchets engendrés par cette dernière.

Notons que certains modèles anciens peuvent être très appréciés des utilisateurs même après plusieurs années grâce aux bénéfices qu’ils offrent : qualité graphique impressionnante ou encore rapidité native sans subir une limitation due aux performances excessives nécessaires aujourd’hui dans certains cas précis (jeux vidéo…).

L’achat d’un ordinateur reconditionné est donc une option à sérieusement considérer pour ceux qui cherchent un moyen économique, écologique et efficace de se procurer un ordinateur. Il faut être prudent en faisant appel à des prestataires fiables pour éviter les mauvaises surprises ou les arnaques.

ARTICLES LIÉS